Avis de spécialiste: Le Temps “Carrières” 21 sept. 2012

Anouch Seydtaghia du journal “Le Temps” signe ce jour un article sur “Silp” – application “emploi” sur Facebook – et traite des applications qui permettent de proposer plus ou moins automatiquement des emplois aux utilisateurs des réseaux sociaux.

“Le réseau social pourrait devenir un nouveau territoire pour les recruteurs. Mais ces services atteignent certaines limites”

Contacté par le journaliste, j’y donne mon avis en relativisant l’efficacité des algorithmes, expériences faites à l’interne à l’époque où Idelajob.com (2001-2002) et XING.com (2008-2009) installaient ce genre de système sur leur sites, resp. de bourse d’emploi et de réseau social professionnel, en relevant des difficultés principales:

  • la définition des critères de “matching” pertinents est très difficile;
  • leur pondération tout autant;
  • leur automatisation algorithmique encore plus.

M. Seydtaghia le retranscrit parfaitement avec l’exemple que je lui ai soufflé sur le pendulaire canado-lausannois 😉

Je fais le lien avec ma conférence de ce matin au Forum de l’Emploi, invité à Annemasse par le Groupement Transfrontalier Européen, pour parler de l’utilisation des Réseaux Sociaux pour le recrutement.

J’y ai exhorté les 250 participants de penser le recrutement sur les ReSo de manière relationnelle, et non plus transactionnelle – comme le 19e nous en a fait hériter.

Je crois que l’incompatibilité entre l’annonce emploi et les réseaux sociaux réside dans la différence de leur nature – transactionnelle et relationnelle : et je crains que tous les ingénieurs qui tenteront de solutionner l’alchimie d’un emploi et de son (futur) titulaire avec un algorithme se casseront les méninges. L’intelligence artificielle portait dans les années 1970 les mêmes espoirs machinistes, et pourtant… La “nature” humaine est d’une autre… “nature”.

Et tant mieux pour les sciences humaines;
et pour les professionnels du recrutement qui vont pouvoir réinventer la manière de se mettre en contact avec les candidats!

Article original : Une start-up suisse veut mêler Facebook à la recherche d’emploi

L’extrait de mon intervention:

“Le recrutement via les réseaux sociaux, nouvelle tendance ou mode éphémère? Selon une étude publiée cet été par le cabinet Prospective Media Services (PMS), 12% des Alémaniques ont déjà été abordés activement par un recruteur à partir d’un réseau social, contre 5% pour les Romands. «On est au début d’une nouvelle tendance, car de plus en plus d’internautes utilisent les réseaux sociaux pour se renseigner sur un job potentiel. Ils ont vu une annonce pour un emploi dans une multinationale, ils vont regarder qui, parmi leurs amis, ou les amis de leurs amis, y travaille et ce qu’ils en disent. BranchOut, voire Silp, peuvent ainsi être utiles», relève Olivier A. Maillard, répondant romand de PMS. Mais le spécialiste en recrutement relativise la pertinence de ces systèmes: «Il ne faut pas trop attendre des algorithmes derrière ces services. Un exemple: pour un emploi, deux personnes correspondront à 85% des critères. Pour l’une, déménager de Genève à Toronto ne sera pas un problème, pour l’autre penduler de Genève à Lausanne sera insurmontable.”

Advertisements

About Manoo Olivier A. Maillard

Facteur d'Innov@tion, Conseiller en Digital Commerce et Social Media, Formateur et Conférencier
This entry was posted in Conférence, Presse, Tendances. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s